Déontologie

1. Exercice du métier

Le coach s'autorise à exercer sa fonction à partir d'une formation certifiée et d'une expérience reconnue.

2. Contrats

Le contrat commercial précise les objectifs de la mission, la durée, le tarif et le périmètre de confidentialité.
Par ailleurs, un contrat relationnel est établi en complément dudit contrat, et précise les règles de fonctionnement qui régissent la relation entre le coach et le coaché.

3. Confidentialité / Restitution

Le coach s'astreint au secret professionnel sur tout le contenu de la démarche.
Les résultats, préconisations et ouvertures finales peuvent en revanche faire l'objet d'une restitution par le coaché selon des modalités à définir au démarrage de la mission.

4. Adhésion du coaché

Le coaching ne peut se concevoir qu'avec la réelle adhésion du coaché.

5. Refus d'une mission

Le coach sera libre de refuser une mission en son âme et conscience.

6. Mise en œuvre

Le coach définit et prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande de son client, le développement professionnel du coaché. Toutefois, il ne peut en aucun cas s'engager à ce que les objectifs soient atteints.

7. Supervision

Tout coach d’Happy-Up Performance s'engage à recourir régulièrement à un superviseur, c'est-à-dire à un pair ou à un tiers compétent.

8. Ethique

Le coach s'interdit tout abus d'influence et reste spécifiquement dans le champ défini par le contrat. En aucun cas, il ne fait ou ne décide à la place du coaché. La finalité du coaching consiste à rechercher la meilleure autonomie du coaché.
Vous souhaitez recevoir des conseils pour mieux manager ?
Inscrivez-vous à la newsletter d'Happy Up Performance !