Souriez, vous êtes masqués !

Par Anne Leroy, le .

Depuis le déconfinement, le masque s'est imposé à nous notamment sur nos lieux de travail, instaurant ainsi de nouveaux codes de communication. Avez-vous remarqué quelle expression se voit le mieux avec un masque ? Que mettre en place pour continuer à bien communiquer ? Dans cet article, je reviens sur les essentiels d'une communication non-verbale masquée !

Souriez, vous êtes masqués !

Il peut être à la fois de combat, de sport, de rituel, de théâtre et même de beauté. Le masque, destiné à dissimuler, représenter ou imiter un visage, assure de nombreuses fonctions. Depuis le confinement, le masque sert de protection, destiné à filtrer les bactéries et à éviter la propagation du virus. Même si Ashley Lawrence a eu la magnifique idée de créer un masque transparent pour les personnes sourdes et le personnel soignant, la majorité d’entre nous porte un masque fermé, ce qui change considérablement les codes de la communication. 

L'importance des expressions faciales dans notre communication

Avec ses nombreuses et différentes fonctions, notre visage est le plus complexe et le plus polyvalent de tous les canaux de communication. Les expressions faciales ainsi que notre voix font parties intégrantes de notre communication non-verbale. Elles montrent aux autres notre état interne et fournissent des informations sociales à nos collègues et à nos proches. Elles jouent donc un rôle clé dans nos interactions sociales privées et professionnelles.

Vous me voyez certainement venir… Et avec un masque, que se passe-t-il ? Forcément le nombre d’indices visuels diminue et le retour des soignants, patients est unanime sur le fait que la communication est compliquée quand tout le monde est couvert de diverses formes de protection. Rassurer et être empathique devient encore plus difficile, à un moment où les personnes en ont le plus besoin.

Dans l'image qui illustre cet article, saurez-vous reconnaître les 7 expressions à travers un masque, à savoir : la joie, la tristesse, la peur, le dégoût, la surprise, la colère, le mépris

Les expressions faciales sont universelles 

De nombreuses études, établies par notamment Paul Ekman (F.A.C.S.), ont prouvé que beaucoup de nos expressions faciales sont universelles. Nous utilisons les mêmes combinaisons de muscles pour exprimer la joie, la colère, la peur, la surprise… associant plusieurs zones du visage à la fois. Il est important de noter que le bas du visage est très informatif. Il nous permet par exemple, de distinguer la peur de la surprise car dans les deux cas les yeux s’ouvrent et les sourcils montent mais l’expression de la bouche diffère. Privé de cette partie il n’est pas toujours évident de distinguer correctement les émotions.

L'importance de la zone du regard et la tonalité de notre voix

Les masques faciaux nous obligent à porter notre attention sur la zone du regard, ce qui n’est pas confortable pour tout le monde. Toujours est-il que nous pouvons en saisir des informations. La joie est très certainement une des expressions qui se reconnait le plus facilement sur le haut du visage. Elle se manifeste par un sourire. Un vrai sourire, sincère et spontané, est la seule intention qui fait intervenir le muscle orbiculaire, entourant le coin de l’œil. Les yeux se serrent un peu, les « pattes d’oie » apparaissent et les parties hautes de la joue se soulèvent. Le sourire est au cœur de nos relations sociales et de notre bien-être (la force du sourire, Isabelle Crouzet). Même si, lorsque vous portez un masque vous en doutez, rappelez-vous qu’il se lit facilement dans les yeux et qu’il a de nombreux bienfaits.

Un autre point à prendre en compte est que le volume et la tonalité de notre voix sont étouffés derrière cette protection. Elle est ce qu’on appelle en communication un « bruit » : elle perturbe et dégrade la réception de notre message. La qualité de nos interactions en est donc réduite.

Le port du masque implique une nouvelle façon de communiquer 

Notre façon de regarder une personne et de ressentir ses émotions est amenée à se modifier. Ce changement s’inscrit dans une nouvelle façon de communiquer demandant de prendre encore plus le temps d’écouter, avec une intention sincère, le message de l’autre. Nous devons donc prendre conscience de notre mode d’expression et de ce que l’on peut mettre en place pour favoriser une bonne communication : - créer un environnement propice à la communication - être attentif à sa manière de s’exprimer. Faire un effort de diction, d’articulation, utiliser un rythme lent - être patient. Répéter, faire répéter, reformuler ce que vous avez entendu - observer les signaux corporels, posez des questions ouvertes afin de recueillir toutes les informations - être réellement présent à l’échange, à l’autre et à soi en même temps.

Cette période a été propice pour beaucoup d’entre nous à revenir à l’essentiel, aux choses vraies de la vie, à ralentir, à consommer différemment, à prendre soin de l’autre… Pourquoi ne pas le transposer à notre communication ? Il est évident que la distance et le masque vont bousculer nos façons de faire, mais ces nouvelles habitudes de communication peuvent aussi s’avérer enrichissantes et peut-être durables. En tout cas je l’espère !

Vous souhaitez recevoir des conseils pour mieux manager ?
Inscrivez-vous à la newsletter d'Happy Up Performance !